vendredi 11 août 2017

Richard Nixon et le "nuclear football": une leçon d'histoire et une réforme?


Alors qu'on s'interroge sur la possibilité d'une attaque nucléaire déclenchée par le Président Trump, l'auteur effectue un fascinant retour dans le temps. Alors que Richard Nixon s'apprête à quitter la Maison Blanche le 4 août 1974 il est déprimé et sa consommation d'alcool est importante. En grimpant pour la dernière fois à bord de l'hélicoptère présidentiel, il ignore qu'on lui a retiré les codes nucléaires (le "nuclear football") deux heures avant la fin de sa présidence. Des conseillers de Nixon craignaient qu'en pleine dépression il puisse autoriser l'armageddon. Un récit intéressant à l'heure où se demande si on ne devrait pas réformer les procédures... Vous connaissiez la "Madman theory"?

 "That unilateral launch authority is so powerful, so unchecked, and so scary that, years before Watergate, Nixon had turned it into its own geopolitical strategy, the so-called Madman Theory, with which he threatened the Soviets and the Vietnamese that he might actually be crazy enough to nuke Hanoi—or Moscow—if they didn’t accede to his demands. The “mutually assured destruction” of the Cold War was predicated on the idea that the leaders of both superpowers were rational enough to avoid a war that would end with the destruction of both nations. The Madman Theory forced the world to consider a more frightening option: That the man in charge of the nukes might not be rational at all."

  http://www.politico.com/magazine/story/2017/08/11/donald-trump-nuclear-weapons-richard-nixon-215478

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire